UN CIMETIERE D’ANODONTES

Début mars 2021, mes pas m’amènent au plus grand des Etangs Mellaerts. Première surprise : l’étang est réduit à quelques flaques d’eau et à un ruisseau creusant son sillon dans une vase nauséabonde. Les oiseaux d’eau habitués à évoluer gracieusement sur l’étang se bousculent sur ce filet d’eau courante.

Je me souviens alors avoir lu qu’un « assec » de cet étang était prévu de décembre 2020 à mars  2021.

Selon Bruxelles Environnement, les objectifs poursuivis sont les suivants :

« remplacer le moine de vidange

augmenter la résilience et la capacité auto-épuratrice du  plan d’eau par une diversité biologique accrue grâce à :

  • l’oxygénation du fond de l’étang
  • la minéralisation de la couche superficielle de vase
  • le rafraîchissement de l’eau et
  • la relance du développement des grandes plantes oxygénantes sur base des herbiers existants

Cela s’appelle « biomanipulation ».

Elle se justifie par une qualité d’eau assez dégradée ce qui a surtout été visible ces derniers  étés avec des blooms importants de certaines algues toxiques et la disparition des grandes herbes » .

Deuxième surprise : d’énormes moules ouvertes et vidées de leur contenu, que j’avais d’abord prises pour de gros cailloux, jonchent la vase. Un véritable cimetière de moules.

Il s’agit en fait d’anodontes. L’anodonte est le plus grand mollusque d’eau douce d’Europe. Certains spécimens peuvent atteindre une vingtaine de centimètres de long.

Mais qu’est-il donc arrivé à ces anodontes ?

Ils peuvent vivre plus de cent ans. Le comptage du nombre de stries légèrement en relief visibles sur la face externe des valves donne une idée de l’âge du mollusque. Quant à la face interne de l’anodonte, elle est douce au toucher et elle présente une couche nacrée aux reflets irisés. L’anodonte vit enfoui dans la vase. Il trouve dans l’eau les particules organiques dont il se nourrit. Il aspire cette eau nourricière et après l’avoir filtrée, il la rejette en grande quantité. En rejetant cette eau épurée, il participe au maintien de la qualité de l’eau de l’étang.

L’eau en se retirant a laissé à découvert une petite partie de la moule enfouie dans la vase. La moule peut survivre assez longtemps dans la vase. Mais elle est désormais plus visible et accessible pour les prédateurs à plumes et à poils qui s’empressent de l’extraire de sa gangue vaseuse pour  se délecter de  sa chair.

                                                             *

                                        *                                         *

Une fois l’étang remis à niveau, d’autres anodontes reviendront et ceux qui ont survécu poursuivront leur étrange croissance.

 Grâce à cette mise à sec de l’étang, l’existence  de ce mollusque habituellement invisible a été révélée au grand public.

Raymond Delahaye

Publié dans Natura Woluwe, News | Laisser un commentaire

Une COMMISSION ‘CYCLISTE’ dans le quartier ‘Ste Alix et Joli-Bois’

Une « Commission Vélo » de la commune a été créée à Woluwe St Pierre en 2019

.Cette commission est divisée en sous-commissions par quartiers. Actuellement il y en a deux : « Chant d’Oiseaux » et « Stockel ». Une autre à Ste Alix et Joli-Bois ?

Cette commission et ces sous-commissions ont pour but de conseiller la commune, de corriger certains projets. Il s’agit de projets comportant un volet cycliste (amélioration du confort et surtout de la sécurité) mais tenant aussi compte des autres modes de déplacement doux.

Il faut compter 1 à 2 réunions de 2 heures de ces sous-commissions par trimestre.

Si 1, 2 voire 3 personnes (pas nécessairement des cyclistes chevronnés) sont intéressées par cet aspect de la politique de mobilité de la commune contactez-nous à info@prenonsletemps.be.

Nous organiserons une rencontre avec les personnes intéressées, selon les mesures gouvernementales en vigueur.

Publié dans Agenda, News | Laisser un commentaire

QUELQUES CHAMPIGNONS SPECTACULAIRES

          

L’OREILLE DE JUDAS (Auricularia auricula-judae)


 Photo de spécimens jeunes

Ainsi dénommé car ce champignon se présente souvent au stade ultime de son développement  sous la forme d’une oreille humaine. Quant à la mention du nom de Judas, son origine est à trouver dans la légende selon laquelle Judas se serait pendu à une branche de sureau. Le sureau est généralement l’arbre qui accueille ce champignon mais ses branches sont trop fragiles pour supporter le poids d’un corps. Il  s’agit donc bien d’une légende.

 La photo ci-dessus  fait plus  penser à une colonie de méduses qu’à  des oreilles. En fait, cette photo montre des sujets jeunes en forme de coupe.

 De consistance gélatineuse, le champignon devient dur et corné en séchant. Plongé dans de l’eau tiède, il retrouve son aspect initial. Il est comestible. C’est le champignon noir chinois que vous consommerez peut-être un jour dans un restaurant asiatique.

LE SPARASSIS CREPU (Sparassis crispa)

C’est un gros champignon qui peut avoir un diamètre de 50 cm .Il ressemble à un chou-fleur. Le pied caché par le volume du champignon est épais. La couleur des rameaux aplatis à  lobes nombreux est chamois. Il pousse au pied des conifères et surtout au pied des pins sylvestres en Forêt de Soignes. Il dégage une légère odeur d’anis. Il est comestible à l’état jeune et a un goût de noisette. Le problème est le nettoyage avant la consommation car les aiguilles du conifère hôte, la terre, les insectes et araignées ont envahi les multiples cavités.

LE POLYPORE SOUFRE ( Laetiporus sulphureus )

                                 

Photo d’un spécimen jeune

Il s’agit d’un champignon parasite qui vit donc aux dépens de l’arbre hôte. Ce champignon est lignivore. Quand il apparaît sur le tronc d’un arbre (généralement un feuillu) il a déjà fait son œuvre destructrice à l’intérieur. Un arbre atteint est dangereux car il peut s’effondrer brusquement.

Son corps fructifère peut atteindre 40 cm de large ; il est disposé en chapeaux superposés de couleur jaune citron voire orangé, plus pâle en vieillissant. A l’état jeune (voir photo), les  éléments sont globuleux.

Le polypore soufré est comestible à l’état jeune. D’une saveur acidulée, il est fort apprécié en Allemagne et en Amérique du Nord où il est connu sous le nom de poulet des bois.

LA VESSE- DE- LOUP GEANTE (Lycoperdon giganteum 

Ce champignon peu courant peut atteindre exceptionnellement un diamètre de 80 cm. soit presque 4 fois le diamètre d’un ballon de football ! Certains spécimens pèsent plus de 5 kilos. C’est un des champignons les plus gros d’Europe. Il  pousse généralement dans les prés. Quand à maturité, il se détache d’un sol en pente, il peut rouler en dispersant des millions de spores sur une surface importante.

  Il est comestible tant qu’il est blanc et ferme. On le coupe en tranches avant de le faire cuire ou frire. Attention ! La chair est spongieuse et absorbe la graisse ce qui peut le rendre indigeste.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire