Compte-rendu de la séance d’information du 15 février sur les  hirondelles du quartier Sainte Alix.

Conf Hirondelles 15fev16La conférence sur les hirondelles du quartier Ste Alix a rencontré un vif succès : 65 personnes ont pu apprécier les vidéos et les commentaires éclairés de Charles CARELS (groupe de travail « hirondelles » de Natagora ).
Après avoir remercié les partenaires du projet hirondelles, Mme LHOIR, Échevine ayant l’environnement  dans ses compétences, donne la parole au conférencier.
Celui-ci rappelle qu’il existe en Belgique trois espèces d’hirondelles : les hirondelles de fenêtre, les hirondelles rustiques  et les hirondelles de rivage. Mr CARELS développe ensuite le sujet principal à l’ordre du jour : les hirondelles de fenêtre.
Cet oiseau à la livrée noire et blanche  est très élégant; ses pattes sont couvertes de plumes blanches, ce qui est rare chez les passereaux et sa queue est fourchue.
Au début de l’urbanisation de la commune de W.S.P., les hirondelles construisent encore leurs nids constitués de deux à trois mille boulettes de boue, dans les encoignures des fenêtres et sous les corniches.
Avec l’accroissement de l’urbanisation et la quasi disparition de la boue, les hirondelles de fenêtre   désertent progressivement la commune.
Comment et pourquoi faire revenir, sous nos corniches, ces oiseaux, dont l’espèce se raréfie ?
Plusieurs facteurs expliquent la raréfaction de l’espèce :

  1. la diminution de la nourriture (insectes volants décimés par les pesticides)
  2. les dangers inhérents à la migration (cet oiseau fragile, de 18 grammes, parcourt plusieurs milliers de kilomètres pour gagner ses quartiers d’hiver en Afrique et en revenir mi-avril, mi-mai)
  3. la destruction des nids à cause des salissures (déjections) sur les murs et les fenêtres des habitations
  4. la présence de rapaces.

Il s’est avéré que le meilleur moyen d’attirer ces oiseaux est l’installation progressive de plusieurs nichoirs artificiels (avec diffusion de chants d’hirondelles dans un même quartier) : les hirondelles de fenêtre aiment vivre en colonie.
Mais quel est l’intérêt  de faire revenir les hirondelles de fenêtre dans la commune ?
L’hirondelle de fenêtre participe à l’équilibre de la nature en réduisant la prolifération d’insectes volants ; elle est un maillon de la biodiversité qu’il faut absolument protéger. Les habitants des «rues à hirondelles» auront un sujet de conversation supplémentaire, susceptible d’accroître la convivialité entre voisins. Enfin, le gazouillis des hirondelles et le va- et- vient des parents nourrissant, à la mi-juin, leurs jeunes, égayent les rues.
L’orateur dispense ensuite des conseils concernant les nichoirs à hirondelles: ils doivent être abrités du soleil sous un balcon ou une corniche large de 40 cm minimum. L’espace doit être bien dégagé devant la maison (pas d’arbres ni autres obstacles). Les nichoirs seront placés à une hauteur de 4 mètres minimum. La planchette protégeant le mur des déjections ne sera pas placée trop près du nichoir pour empêcher l’accès des prédateurs éventuels.
Les services de la commune placeront et nettoieront une fois par an les nichoirs et les planchettes anti-fiente livrés gratuitement aux habitants.
L’opération hirondelles est déjà un succès (une vingtaine de  candidats au placement de nichoirs s’est  manifestée).
Parallèlement à l’opération hirondelles, des nichoirs à martinets seront placés sur les bâtiments des écoles de Joli-Bois et du Centre. Si le martinet présente des similitudes avec les hirondelles, cet oiseau appartient cependant à une autre famille. Le martinet a un mode de vie très particulier: il passe la plus grande partie de sa vie en l’air où il se nourrit, dort et se reproduit; il ne se pose jamais au sol.
Mr CARELS  remercie l’assemblée pour l’intérêt manifesté. C’est maintenant aux hirondelles de montrer leur intérêt pour les nichoirs!
N.D.L.R. : les nichoirs restants ont été attribués aux personnes  intéressées présentes dans la salle, dont les maisons répondent aux critères. L’appel à candidatures est clos.
 
 
 

Ce contenu a été publié dans Natura Woluwe, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.